21/12/2013 – Blainville – Jour 300 – Turquie 52 – Canada

Je me lève tôt. Busra et moi partons vers 9h. Nous avons la grosse boîte du vélo à transporter. La marche pour se rendre au traversier est difficile et la boîte pesante. Une fois sur le bateau, Busra achète des simits. Plusieurs donnent des miettes de cette pâtisserie aux goélands suivant le navire. Une fois du côté européen, nous prenons le tramway. Le trajet prend une quarantaine de minutes. Les gens nous regardent étrangement. Par la suite, nous transférons au métro qui nous conduit jusqu’à l’aéroport. Pas évident avec une aussi grosse boîte. Busra a été très aimable de m’aider. J’en suis très reconnaissant. J’enregistre mes bagages et doit payer des frais de manutentions. Je fais mes adieux à Busra qui repart.

J’attends mon vol. Il part à l’heure. J’écoute de nombreux films. Il faut dire que j’en ai écouté peu cette année. Nous arrivons à Toronto en retard après 10 heures de vol. Nous devons attendre longuement pour qu’une barrière se libère. Puis je dois passer les immigrations. Il verglace dehors et l’électricité part et revient causant des problèmes informatiques allongeant la queue. Je récupère mes bagages qui arrivent après les autres car ma boîte est hors-dimension. Je dois les déposer pour mon prochain vol. La queue est longue et la dame me dit que je suis trop tard. Finalement, elle revient pour me dire que je suis chanceux et que mon vol pour Montréal a été retardé. J’ai eu chaud. Je dois encore attendre la fouille et détecteur de métal. Bref, je cours pour embarquer dans l’avion. Les 3 heures d’attentes entre les vols ne furent pas de trop.

Arrivé à Montréal, j’ai été chaleureusement accueilli par ma famille. Un gros câlin. Il neige. Il n’y a pas de doute je suis de retour au Canada! Je suis bien heureux de voir ma famille. Fin de la première partie du voyage. 

Advertisements

20/12/2013 – Istanbul – Jour 299 – Turquie 51

Je me lève trop tard. Je prends mon vélo et vais sur l’avenue Bagdat à un magasin de vélo référé par Mustafa du club cycliste d’Izmir. Je rencontre le propriétaire et un cycliste longue distance. Ils m’offrent trop peu pour mon vélo. Nous échangeons nos plans de voyages puis je retourne chez Busra.

Je laisse mon vélo et pars du côté européen vers le magasin Décathlon. En même temps, je fais le trajet pour l’aéroport et vois comment ça se passera avec ma grosse boîte. Arrivé au magasin, j’y achète plusieurs petites choses puis j’arrête près du traversier dans une allée ayant plusieurs magasins de vélo. J’y récupère une boîte, Je retourne à l’appartement, démonte mon vélo et prépare mes bagages. Ce n’est pas une mince affaire. Je vais aussi faire un peu de magasinage de dernière minute pour des cadeaux de Noël. Je passe une bonne soirée et ne me couche pas trop tard. Je ne réalise pas que demain je vais être au Canada. 

19/12/2013 – Istanbul – Jour 298 – Turquie 50

Je me suis levé relativement tard. Depuis mon arrivé à Istanbul, je cherche à vendre mon vélo. Un gars vient le voir en après-midi. J’ai donc nettoyé mon vélo, mes bagages et mon matériel pour une bonne partie de la journée. Ils en avaient grandement de besoin. À 15h, j’ai rencontré le possible acheteur. N’étant pas trop connaissant en mécanique, il trouvait qu’il y avait trop de choses à réparer à son goût. Nous avons tout de même eu une bonne conversation. Le reste de la journée fut tranquille. J’ai rangé des choses du salon pour faire un peu de place. J’ai continué mes démarches sur Internet et pris mon temps pour relaxer. 

18/12/2013 – Istanbul – Jour 297 – Turquie 49

Ce matin je pars un peu plus tard. Je reprends le bateau pour aller du côté européen de la ville. Je passe le pont Galata et marche pour me rendre à la tour du même nom. Vieille tour surplombant la ville. Je monte au sommet. La vue est spectaculaire avec le détroit du Bosphore, la Corne d’Or et la ville qui semble recouvrir entièrement les vallons. Je redescends et me trompe de chemin. J’arrive au palais Dolmabahce que je décide de visiter. Je l’avais vu le long du Bosphore en bateau. C’est un grand palais ayant une décoration sublime. Le harem est impressionnant et est l’endroit ou Ataturk (premier président) est décédé. Les visites sont tous guidées. Je prends un tour en turc pour le palais principal car je ne veux pas attendre 40 minutes pour le tour en anglais. Le palais est digne d’un pacha. Par la suite, je prends le funiculaire et me rends à la place Taksim. Des émeutes y ont eu lieu récemment, mais le tout est calme présentement. C’est une immense place piétonnière au centre de la ville. Je prends l’avenue piétonnière d’Isiklal et descends cette avenue bondée de gens où on retrouve de jolis édifices et de nombreux commerces. Le tramway y circulant est un symbole de la ville. C’est très intéressant et il y a des décorations de Noël. Je redescends et reprends le traversier pour me rendre chez mes hôtesses qui on fait un double de clé pour moi. Pour une raison quelconque, j’ai l’impression de ne pas réagir assez avec elles. C’est difficile car ils s’enferment dans une chambre. Je me couche sur le matelas installé sur le salon. Mes bagages envahissent l’espace. Demain je vais m’en occuper.

17/12/2013 – Istanbul – Jour 296 – Turquie 48

Je me lève tard. Les gens ne sont pas encore réveillés lorsque je pars discrètement. Je me rends au traversier Uskudar-Eminonu. C’est un gros bateau. Je traverse le Bosphore et regarde les deux rives avec des yeux d’émerveillement. Je mets les pieds en Europe. À part des transferts d’avion, je n’étais jamais allé sur le continent européen. Je sais bien que ce n’est pas la vraie Europe, mais quand même. Il y a des mosquées partout. Je me rends au bazar égyptien (bazar des épices) puis je marche le long de la côte et me rends au parc Gulhane. C’est un joli parc et on y voit de vieilles fortifications. J’essaie d’aller au palais Topkapi, mais il est fermé pour la journée. Je continu donc ma marche dans les quartiers historiques et me rends à la fameuse basilique Haghia Sophia. Le billet est dispendieux et la structure extérieure n’a l’air de rien autre qu’être imposante. L’intérieur en est tout autre. C’est un décor magnifique et des proportions démesurés qui frappent l’œil. Bien que maintenant une mosquée, on y voit des fresques de Jésus et Marie datant de l’époque où se fut un édifice catholique. Le tout est grandiose. Le dôme fut le plus gros du monde pendant 900 ans. Un peu abasourdi par une telle beauté, je décide d’attendre un autre jour pour visiter la Mosquée Bleue. Je vais voir la citerne de la basilique. Immense réservoir d’eau ancien sous la ville soutenu par des colonnes. Très intéressant avec des têtes de médusa. J’ai donc continué à sillonner les rues et me suis rendu au grand bazar. Il s’agit d’une multitude de petites allées ayant d’innombrables commerçants. Le tout est séparé par thèmes. C’est bien aimé et coloré. Je sors du bazar et me promène dans les rues. Je vois des maisons de bois. Il y a un mixte d’anciens et de nouveaux bâtiments. Il commence à faire noir et je ne sais trop où je suis. Je fini par retrouver mon chemin. J’arrête manger un sandwich de poisson avant de prendre le traversier et retourner chez mes hôtesses. Je vais sur Internet et jase avec eux. 

16/12/2013 – Istanbul – Jour 295 – Turquie 47

Je me lève tôt à l’idée d’être à Istanbul plus tard dans la journée. Il s’agit de la destination finale de la première partie de mon voyage. Je pars discrètement pour ne pas réveiller mes hôtes et me rends au traversier. Un agent m’indique où mettre mon vélo sur le bateau qui est pour passagers seulement. Le ronronnement du moteur, les roulement des vagues et la courte nuit m’endorment. Je me réveil peu de temps avant d’arriver de l’autre côté de la mer de Marmara. Le bateau accoste à Yenikapi, mais je reste à bord pour me rendre du côté asiatique. Je débarque à Bostanci. J’utilise mon GPS pour me guider vers chez mon hôtesse. Je suis l’avenue Bagdat où il y a beaucoup de commerces et où je vois mes premières décorations de Noël en Turquie. C’est très joli, mais très achalandé malgré la pluie. Je me perds un peu puis finalement, arrive à l’appartement de mon hôtesse.

Je vais au café prendre un muffin et essaie de téléphoner mon hôtesse sans succès. Je trouve un magasin de réparation d’ordinateur au coin de la rue. L’homme sympathique m’invite à m’assoir, m’offre un thé et me jase un peu en anglais. Il essaie de contacter Busra sans succès. Je lui laisse mon vélo et mes bagages et pars explorer le quartier. C’est très beau. Il y a des avenues piétonnières, d’anciennes mosquées aux dimensions démesurés et un bazar. Je longe la rive et vois un phare ayant un restaurant sur une minuscule île. Je me promène dans les petites rues et vois l’architecture de maison de bois ayant une protubérance au dessus de chaque porte.

Je retourne chez le réparateur. Il me dit que Busra vient de téléphoner. Je me rends chez elle et dépose mes bagages. Elle a 2 colocataires et son amie se joint à nous. Nous passons une belle soirée à discuter.

15/12/2013 – Bandirma – Jour 294 – Turquie 46

Je me lève tard Mon guide (ami d’hier) me fait visiter la ville. Nous marchons le long de la mer et allons jusqu’au fort. C’est incroyable le nombre de chats qu’il y a. Nous allons par la suite à un café prendre un thé. Nous jouons au backgammon. Il doit aller à l’école alors il me dirige au bar d’hier où un de mes hôtes travail.

Je m’installe dans un coin et utilise Internet une bonne partie de l’Après-midi. J’essaie de planifier mon périple en Afrique. Le propriétaire me donne à manger. Plusieurs amis reviennent en fin de journée. Nous allons manger un kokoreci. C’est un sandwich d’intestins. En fait ça goûte assez bon. Il faut dire que mes standards sont rendus plutôt bas. Je retourne chez mes hôtes et essaie de me coucher tôt car mon bateau vers Istanbul part à 7h30 demain matin.