13/08/2013 –Samarkand- Jour 170-Ouzbékistan 7

Je me lève un peu tard. Je déjeune avec un couple italien, puis je fais mon sac pour aller explorer la ville. Je commence par le bazar. Il s’agit seulement de nourriture. Les vendeurs d’épices essaient de me convaincre d’acheter leurs épices malgré que je leur explique que je suis en vélo. Les kiosques de fruits sont bien colorés. Finalement, j’achète quelques tomates, piments, arachides et pêches et retourne au B and B. Je dépose mes trucs et mange un peu avant de repartir. Je me rends cette fois au Régistan, symbole non seulement de la ville, mais de la route de la soie. Ce sont trois immenses madressas avec des tuileries bleus (comme partout en Ouzbékistan). Malheureusement, il y a une immense scène au milieu de la place qui empêche de prendre de belles photos. C’est tout de même un chef d’ouvre architecturale. J’y rencontre Matt et Oli.

Je vais avec Matt dans le quartier Russe alors qu’Oli reste pour faire des appels. On fait quelques commissions, puis passons devant une usine de vin. La dame nous dit de revenir à 18h pour une dégustation. Nous continuons à nous promener et arrêtons à un resto ayant supposément Wi-Fi. On prend une bière, mais Internet est tellement lent que je n’arrive pas à lire mes courriels.

À 18h, Oli nous rejoint pour la dégustation de vin. Nous sommes seuls. La propriétaire nous explique l’histoire de leurs vins. Ce sont tous des vins sucrés à assez hautes teneurs en alcool. Les premiers verres sont doux, mais vers les derniers, ce sont des brandys à 42% d’alcool. La touche finale est un fort ayant une quantité d’épice lui donnant un goût de remède pour la tous. 10 demi-verres de vin. Nous sommes un peu joyeux lorsque nous partons. Ce fut tout de même intéressant. Nous allons deux édifices plus loin au restaurant Samarkand où une tenue de ville est exigé. Nous sommes en short et gougounes, mais entrons quand même (l’avantage d’être un touriste). Les gens sont chics et il y a des chanteurs Ouzbèkes dans un décor typique de l’Asie Centrale. Nous retournons à nos quartiers récupérer un peu en prévision de partir demain matin.

C’est la fête à Francis aujourd’hui, mais je ne peux le contacter. Une chance que je lui avais écrit un petit mot il y a quelques jours.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s